• Accueil
  • Tech
  • Comparaison des environnements audio informatiques "temps réel"

Tech

Comparaison des environnements audio informatiques "temps réel"

Avant de se lancer dans l'apprentissage parfois laborieux et certainement long d'un environnement de création sonore "temps réel", il peut être utile de connaître les possibilités des environnements les plus intéressants. Le tableau qui suit peut vous aider à comparer les quatre logiciels qui me semblent les plus adéquats tant pour la création en studio que pour la scène : Bidule de Plogue, Max/MSP/Jitter de Cycling '74, Reaktor de Native Instruments et SuperCollider de James McCartney.

 

A titre personnel Max/MSP/Jitter et SuperCollider me semblent les deux outils les plus intéressants. Max/MSP/Jitter offre une quantité de possibilités énorme tout en offrant une interface graphique qui rend la programmation relativement facile (à tel point que certains oublient que c'est bel et bien de la programmation). Par contre il peut être relativement inefficace d'un point de vue de la consommation de la puissance informatique lorsqu'il s'agit de manipuler de grandes quantités de données de manière souple et rapide (pour de la synthèse additive polyphonique par exemple). D'autre part, l'abandon récent de Pluggo, un système d'interconnexion ouvert sur la plupart des stations de travail au profit d'une seule version adaptée à Live constitue à mon avis une regrettable régression.
 
En ce qui concerne SuperCollider, il est peut-être moins à recommander comme premier environnement pour un débutant, qui sera peut-être peu sensible à certaines de ses qualités. La programmation par texte est rebutante et demande un plus grand esprit d'abstraction. Par contre, pour des tâches répétitives ou itératives, la programmation par texte est généralement beaucoup plus efficace que la programmation graphique. A ce titre, voir le concours de création de compositions basées sur des programmes SuperCollider faisant 140 caractères de long ou moins. Difficile de faire plus concis, même si l'intérêt strictement musical est très limité dans certains cas ! Par ailleurs, SuperCollider semble être très efficace dans son emploi des ressources de calcul, ce qui le rend tout indiqué pour des dispositifs exigeants (tels que ceux dédiés au concert). D'autre part, il permet la création et la suppression de modules "au vol" sans aucune interruption des flux sonores, ce qui est assez compliqué à faire dans Max/MSP/Jitter. Cela renforce encore son avantage pour les situations de concert.
 
Reaktor constitue une bonne entrée dans ce type d'environnement. La qualité du son est excellente (voir notamment la possibilité de faire fonctionner le logiciel en suréchantilonnage de manière transparente, ce qui est unique). Cependant, il repose sur le paradigme "machine" (boîtes à rythmes, boîtier d'effets...) qui peut être limitatif si on veut aller au-delà de la création de synthétiseurs et de processeurs d'effets. D'autre part, il n'a pas connu de développement majeur depuis plusieurs années. La version 6 est en cours de développement mais il ne faut rien attendre avant 2010. En outre, l'impossibilité d'insérer des commentaires dans les structures rend leur lecture particulièrement difficile, surtout lorsqu'on rouvre un ensemble six mois après sa création (et même trois jour après dans pas mal de cas...). La documentation n'est pas non plus le point fort de Reaktor, ce qui ne facilite pas l'exploitation de tout son potentiel.
 
Reaktor partage avec Bidule la possibilité de fonctionner comme un plug-in. Bidule y ajoute l'ouverture de plus-ins en son sein (ce que permet aussi Max/MSP/Jitter avec les plug-ins VST). Je connais assez peu Bidule, donc je me borne à lister ses caractéristiques. Tout au plus puis-je remarquer que Bidule propose des modules aux fonctions complètes, moins "atomiques" que Max/MSP/Jitter ou SuperCollider. Il peut donc être d'un abord plus facile pour un débutant sans doute déjà habitué à l'usage de plug-ins. Si vous avez une expérience positive au sujet de ce logiciel, faites-m'en part.
 
Ce qui manque de manière générale à tous ces logiciels c'est l'intégration d'une interface graphique axée sur le temps et facilitant leur utilisation pour la composition. Certes, tous peuvent recevoir et envoyer des messages MIDI et, dans une certaine mesure, des messages au format Open Sound Control. Mais ils n'intègrent pas en version de base une ligne du temps sur laquelle on peut manipuler des symboles pour piloter les différentes structures créées (à la manière dont on gère des fragments de son ou des séquences MIDI dans un séquenceur). A cet égard, le lancement de Max for Live pourrait être intéressant bien que l'orientation MIDI de Live reste à mon avis très limitative. On reste en droit d'espérer des outils de composition plus ouverts et compatibles avec un protocole de communication plus moderne que le MIDI tel que l'OSC. Les quelques outils de ce type (voir par exemple Iannix ou AlgoScore) restent malheureusement le fait de particuliers ou d'associations et leur développement est stoppé au moindre aléa. Ils ne constituent donc pas des solutions à long terme. Une solution pourrait venir d'autres outils, tels que Processing.
 
Les lecteurs avertis remarqueront que je n'ai pas inclus Csound dans mon tableau. En effet, cet environnement reste intéressant mais ses possibilités me paraissent pauvres au regard des autres outils disponibles. Son interface graphique de commande est limitée et même s'il peut aujourd'hui fonctionner en temps réel il reste marqué par ses origines "temps différé".
 
Un point à ne pas négliger est la taille de la communauté des utilisateurs d'un outil. Lorsque cette taille est suffisante, elle offre une source de motivation (et de revenus) suffisante pour qu'une individu assure son développement. Si cette taille est importante, alors c'est toute une PME qui peut offrir ses ressources au développement de l'outil. Dans le cas d'un modèle basé sur le logiciel libre (tel qu'adopté par SuperCollider), le développement repose plus sur les initiatives individuelles mais s'il est soutenu par une communauté dynamique le développement d'un logiciel libre peut progresser de manière comparable à celle d'un logiciel commercial. D'autre part le nombre d'utilisateurs conditionne la facilité et/ou la rapidité avec laquelle un utilisateur trouve réponse à ses questions.
 
Et puis il y a les petits détails qui rendent l'utilisation du logiciel fluide ou non. Par exemple, l'intégration complète de la documentation dans Max ou SuperCollider facilitent grandement l'apprentissage alors que Reaktor est livré avec une documentation imprimée d'une part et au format PDF d'autre part. Certaines améliorations apportées par des utilisateurs peuvent aussi faciliter la vie : par exemple la ToolBox de Nathanaël Lécaudé permet la connexion de multiples câbles en une seule opération dans MaxMSP. L'absence d'une telle possibilité dans Reaktor finit par devenir insupportable.
 

Fonctions

Max/MSP/Jitter 5.0.8

Reaktor 5

Bidule 0.95

SuperCollider 3.3.1

Plates-formes

Mac, Windows (Pure Data sur Linux)

Mac, Windows

Mac, Windows

Mac, Windows, Linux (les possibilités ne sont pas les mêmes sur chacune)

Principe de programmation

graphique

graphique

graphique

par texte

Synthèse

oui

oui

oui

oui

Lecture et enregistrement de sons

oui

oui

oui

oui

Transformation (effets)

oui

oui

oui

oui

Transformations spectrales par FFT/IFFT

oui

non (ou très compliqué) sauf quelques modules spécialisés

oui

oui

Possibilités d'analyse du signal

larges (surtout via modules tiers)

limitées

???

larges

Communications en MIDI

oui

oui

oui

oui

Communications en OSC

oui

oui

oui

oui

Fonctions réseau avancées

oui

non

???

oui ?

Pilotage par tablette Wacom

oui

non

???

oui

Suréchantillonnage

oui mais compliqué

oui - avec filtrage anti-repliement de grande qualité

???

???

Fonctions vidéo étendues (lecture, traitement, etc)

oui (avec Jitter)

non

non

non

Communications par port série

oui

non

???

oui

Connexion de commandes Hid (joysticks, gamepads, etc)

oui

non

???

oui

Logiciel extensible par programmation dans un langage standard

Oui (Javascript, Java, C, …)

Non (bien que CoreCell augmente les possibilités de base il n'offre pas toutes les fonctionnalités d'un langage)

non

Oui (C++)

Peut fonctionner en tant que plug-in

Non excepté Max for Live

Oui (AU/VST/RTAS)

Oui (AU/VST)

Non excepté AU mais compliqué

Peut contenir des plug-ins

Oui (VST)

non

Oui (AU/VST)

Non

Compatible ReWire - client

oui

non

oui

non

Compatible ReWire – hôte

oui

non

oui

non

Utilise un pilote audio standard (CoreAudio, ASIO, MME, etc)
ouioui
oui
oui

Ouvert sur d'autres langages d'informatique et/ou d'informatique musicale

oui (csound, java, javascript, lisp, ...)

non

non

Non (mais ce n'est pas nécessaire car SuperCollider est très étendu)

Automatisation de fonctions/scriptage

oui

non

non

oui

Peut fonctionner en temps différé

oui mais compliqué

non

oui

oui

Communauté d'utilisateurs (basée sur le nombre d'utilisateurs du forum officiel si disponible)

>7000

???

±1800 ?

quelques centaines (autour de 400 sur le forum Nabble-User)


Prix (non étudiant)

480 euros

375 euros

58 euros

gratuit

Prix réduit étudiant

oui

non

non

0 – 0 = 0

 

© Roald Baudoux 2009.